Mes Limbes created with Wix.com

Lenny

Jour 1 : Début du reste de ma Vie...

Et voilà, après 5 ans de réflexion, de cheminement, de chutes, rechutes mais aussi de grands bonheurs et grands pas, j'ai décidé de raconter mon histoire, son histoire... L'histoire de notre vie...

Je n'étais pas vraiment prête avant à ouvrir la porte à toutes ces émotions, ces épreuves, ces douleurs et ces souvenirs intenses, car dans la vie de tous les jours, depuis que mon fils est mort, je souris, je ris sans arrêt pour survivre. Mais, ma réalité est bien différente de l'image que je renvoie.

Souffle coupé, douleur dans la poitrine, impossibilité de dire quoi que ce soit… 

Quand j’ai aperçu ce jeune homme au loin j’ai su. J’ai su que ce serait LUI l’Homme de ma vie, le père de mes enfants. Je sais que ça fait cliché de dire ça mais c’est la simple vérité. Je l’ai senti… ressenti. Pendant des années à ses côtés je me suis demandée pourquoi la vie m’avait fait un tel cadeau, pourquoi il m’aimait moi, lui qui était si parfait, gentil, beau, attentionné, pour quelle raison tout allait si bien. 

Suite logique des évènements, après plus de 3 ans de bonheur et d’amour on décide de faire un enfant. Je dirais que c’était plus son désir à lui que le mien. Je voulais tout planifier en maniaque du contrôle, privilégier ma carrière et notre vie à deux, mais à ses côtés mes projets changent continuellement et il en a tellement envie et presque besoin que je finis par accepter.

Étonnamment, je tombe enceinte assez rapidement. C'est une joie de commencer cette nouvelle aventure ensemble.

Mais malheureusement, quand on commence à y croire, à matérialiser l’idée, je fais une fausse couche à presque 3 mois de grossesse. Il a été avec moi, il m’a tenu la main, il m’a réconfortée, il a essuyé mes larmes et, à ce moment là, on pense avoir vécu une épreuve assez difficile.

Je retombe enceinte rapidement, les semaines passent et ce n’est que du bonheur. A chaque fois que nous voyons ce petit être et entendons son petit cœur l’émotion nous submerge. Quelle magie de fabriquer ensemble un être humain qui sera le fruit de notre amour.

Je me sens tellement épanouie enceinte, lui aussi, il a tellement hâte d’être papa. Je sais de plus en plus qu’il sera parfait. 

Moi, je suis plutôt petite fille et lui petit garçon. Quand le gynécologue nous dit « il y a un petit zizi là », des larmes de bonheur se mettent à couler sur son visage et en deux secondes je suis aussi heureuse que lui.

Les mois passent, mon ventre s’arrondit, nous adorons ça, ce corps qui change c’est merveilleux. Le sentir bouger à l’intérieur de moi, je crois qu’il n’y a pas de sensation plus magique et transcendante. Comme tous les futurs parents, on prépare tout pour l’accueillir comme il se doit, et confiants, on fait des photos de grossesse, on commande les faire-parts de naissance, on choisit le parrain et la marraine...

Tout le monde l'attend, tout le monde l'aime, le premier bébé de la famille..

Lit, table à langer, jouets, peluches, vêtements… on ne le connait pas encore mais il est déjà la personne qu'on aime le plus au monde.

On s’en fiche des critiques qui disent qu’on est trop jeunes, qu’on a pas de situation, pas assez d’argent, pas d’appartement assez grand… on vit nos instants sans nous soucier des autres.

On arrive finalement à lui choisir un prénom, ce sera Lenny. On est satisfaits de pouvoir enfin l’appeler, ça nous permet de nous projeter.

Il est prévu pour le 22 février et déjà en décembre je commence à me renseigner sur les signes de son arrivée. Perte des eaux, douleurs, préparation à l’accouchement… mais je sais que tout va bien se passer, j’ai confiance en mon corps, je n’ai pas la moindre peur.

Cette nuit-là, je n’arrive pas à dormir, je fais la lessive, tourne en rond, fais des recherches sur les signes d’accouchement… Je me recouche finalement à 5h du matin en jetant un oeil à la date du jour, 22 janvier, en me disant plus qu’un mois et je te serrerai dans mes bras.

Et ce matin du 22 janvier, je perds les eaux, je vais enfin rencontrer ce petit être que j'aime déjà plus que tout au monde.

Je réveille mon homme, je ne suis pas stressée, je suis tellement heureuse, j'ai le sourire jusqu'aux oreilles. J'appelle mes proches pour les prévenir.

J'ai confiance en moi, en mon corps, je sais que tout va bien se passer.

On va commencer une nouvelle vie, le début d'une autre grande histoire d'amour.

Arrivée à l'hôpital, l'accouchement se passe très rapidement. J'adore ça, ressentir tout ça. C'est le plus beau jour de ma vie, je sais que je suis faite pour être maman.

Je serre très fort la main de mon homme et je donne la vie à Lenny dans une ambiance chaleureuse, remplie d'amour, nos yeux débordent de larmes de joie. Cette expérience que je vis pour la première fois est exceptionnelle. Son papa me regarde avec tellement de fierté.

Je prends ce petit être contre moi et je sais que c'est l'Amour de notre vie, il n'y a pas de mot assez fort, on se regarde dans les yeux avec une telle intensité que c'est difficile à exprimer.

Je me rends compte que je l'aimais déjà avant de le rencontrer, comme ci c'était depuis toujours.

J'ai l'impression que ma vie commence à cet instant, que tout le reste est oublié, l'amour que je porte à ce bébé n'a pas de limite.

Mais, Lenny est gris, il ne bouge pas, je vois bien que ce n'est pas normal.

La sage femme me rassure et me dit qu'elle doit juste l'aider à attérir, mais je vois une inquiétude dans son regard.

Elle l'emmène dans une autre pièce, ça fait à peine 30 secondes qu'il est sorti de moi. C'est le choc, je l'ai à peine vu, à peine touché. Cette séparation a été mon premier traumatisme, un déchirement.

Malgré tout j'ai confiance, je ne pense pas une seule seconde que ça pourrait mal se passer. A ce moment-là, je suis tellement insouciante, ma vision des choses et de la vie est candide. Je vivais dans un monde tout rose.

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon