Rechercher

Dommages collatéraux/ 3 : L'entourage

Dernière mise à jour : 23 avr. 2018




Qu'est-ce que l'entourage? Les personnes présentes pour toi, ou au contraire tous ceux qui ne préfèrent pas mettre le nez dans cette merde?

C'est très certainement cliché mais c'est la réalité, quand tu traverses ça, le tri se fait automatiquement. Il y a ceux qui ne t'abandonnent pas du tout, qui posent les vrais questions, qui sont présents physiquement et moralement même s'ils savent bien qu'ils ne ressortiront pas indemnes eux non plus de ce drame. Ensuite, il y a ceux qui te soutiennent mais pas trop parce que c'est quand même "vachement dur pour eux" et qu'ils "ne savent pas quoi dire". Puis, il y a ceux avec qui tu n'as plus de contact depuis longtemps mais qui t'envoient un message pour te dire combien ça les touche, combien ils te soutiennent. Et enfin, il y a les déserteurs, tous ces gens sur qui tu es censé pouvoir compter parce que ce sont des proches, mais qui, au moment venu, sont absents. Alors je pense que c'est normal de notre part d'être en colère contre ces gens qui vont dire "je ne savais pas quoi dire alors j'ai préféré ne rien envoyer", "on voulait vous laisser tranquilles" et j'en passe. Il y a des personnes qui, du jour au lendemain, ne t'adresse plus la parole sans explication.

En fait, la vision qu'on avait de chaque membre de notre entourage a changé du tout au tout, ou les liens se sont renforcés pour créer un cocon rassurant et soutenant, ou avec les autres les liens se sont coupés nets. Il y a même parfois des gens qui trouvent des excuses aux autres "les pauvres ils étaient tellement mal pour vous", alors que c'est nous qui avons été au coeur de la tempête.

J'ai découvert que la mort fait très peur quand on la côtoie de près, mais j'ai également compris qu'il ne faut pas la nier ou chercher à l'éviter car elle fait partie intégrante de la vie, à n'importe quel âge et dans n'importe quelle condition.

Ce qui me touche le plus vis à vis de mon entourage, c'est toutes ces personnes qui ont été présentes pour nous et qui sortent de notre épreuve profondément changé eux aussi.

Par exemple, mes amies qui n'avaient pas eu encore d'enfants ont vécu des grossesses très pesantes, avec une conscience du danger, de la maladie et de la mort, alors qu'à 20 ans on doit vivre dans l'insouciance.

J'en ai conscience maintenant, les répercussions sont plus importantes que Camille et moi. Il y a la famille, les amis, les moins proches et même des gens que l'on voit rarement.

Je dois être honnête et reconnaissante envers tous ces gens qui ont souffert mais qui continuent de nous soutenir avec les années.

J'espère tous les jours que notre histoire, notre expérience change les gens et le monde autour de moi. J'ai cette vision utopiste de la vie où tout le monde prendrait conscience de la valeur des choses et de la vie et profiterait de chaque jour intensément, saisirait toutes les chances, se créerait son bonheur sans attendre toujours plus. Vouloir toujours plus sans simplement voir ce qu'il y a là au moment présent. C'est ça le vrai bonheur, les petits bonheurs du quotidien.

2 199 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

PHOENIX